Informations perruques

uneoFichier 1

Toutes les informations pour mieux choisir, utiliser et entretenir sa perruque

Différentes bases de montage vous sont proposés :

Notre expérience confirmée nous permet de vous rassurer sur les questions essentielles, que vous pourriez vous poser.

Mon médecin m’à prescrit une perruque, vais-je vraiment perdre mes cheveux ?
Si le médecin vous à confirmé un traitement alopéciant*, en majorité, la chute intervient environ 15 à 17 jours après le premier traitement de chimiothérapie.

Que dois-je faire ?
Prendre rendez-vous pour une première consultation est indispensable, avant même de commencer le traitement de chimiothérapie, cela permet aussi d’intégrer en douceur ce changement.

Ma chevelure de remplacement est-elle prise en charge par l’assurance ?
Oui, par l’assurance invalidité, si vous remplissez les conditions, c’est à dire si vous résidez ou travaillez en Suisse  depuis plus d’une année ou simplement êtes affilié à l’AVS, vos droits sont ouverts, par année civile, à hauteur de 1500 Chf.
Et pour les personnes ayant atteint l’âge de l’AVS ou ayant déjà bénéficié de leur rente AVS, le montant est de 1000 Chf par année civile, à condition d’avoir cotisé et de résider en Suisse.
Dans le cas d’un dépassement, certaines assurances complémentaires couvrent les moyens auxiliaires.

Perruque ou turban, que choisir ?
Les deux solutions sont complémentaires.
La chevelure vous permet de poursuivre votre vie sociale, professionnelle, elle vous permet de retrouver une identité visuelle. Le turban est une solution douceur souvent choisie pour rester chez soi ou à l’hôpital pendant les traitements. C’est à vous qui décidez ce qui vous convient le mieux.

Qu’est-ce-qu’une perruque médicale ?
Une perruque « médicale est une appellation par opposition à une « perruque fantaisie » et « perruque de déguisement ». 
Elles sont dites « médicales » car elles sont généralement portées par des hommes et femmes devant faire face à une alopécie,
c’est-à-dire une chute de cheveux importante voire totale, liée à un problème médical ou un traitement de chimiothérapie. 
De manière générale, toutes les perruques peuvent répondre et apporter une solution esthétique. Elles offrent cependant des différences de qualité selon leur montage et la manière dont elles ont été assemblées ou le type de cheveu utilisé (fibre synthétique ou cheveux naturel) et le poids 40 grammes pour les synthétiques. 

Que se passe t’il lors de cette première consultation ?
Nous vous accueillons sur rendez-vous, dans un espace privé. Nous sommes à l’écoute de vos besoins, à savoir si vous souhaitez reproduire ou changer votre style et votre couleur.
Nos compétences en visagisme expert et en conseil en image vous permettrons de mieux affirmer votre choix et si vous le désirez vous pourrez d’embler essayer différents modèles.

Dois-je me décider dès la première consultation ?
Non, lors de cet entretien vous n’êtes pas dans l’obligation de déterminer le modèle définitif.
Nous avons la possibilité de mettre une option sur vos choix pour que vous ayez un temps de réflexion.
Vous ne faites pas l’acquisition d’un chapeau mais d’une chevelure de remplacement qui va vous accompagner pendant quelques mois et celle-ci aura une influence sur votre image et votre bien-être pendant toute la durée de votre traitement et même après.

Dans le cas ou mon choix n’est pas déterminé, puis-je revenir avant que mes cheveux tombent ?
Nous vous le conseillons vivement, nous pensons qu’il est primordial pour vous de préparer cette étape en sécurité et confiance.

On me conseille de me faire couper les cheveux, avant ma chimiothérapie…
Cela n’empêchera pas vos cheveux de tomber, s’ils doivent tomber. Pour autant, si vous avez les cheveux longs, c’est une recommandation judicieuse.  
Si vous devez portez une perruque ultérieurement, cela vous habituera à avoir les cheveux plus courts, avant le traitement. L’idéal est même de faire exécuter votre coupe et de choisir votre perruque en même temps, afin que les deux correspondent. Cette démarche vous permettra de mieux supporter le moment où vos cheveux commenceront à tomber ainsi que le changement d’image.
Enfin, si vos cheveux ne tombent que partiellement, les soins quotidiens (coiffage, démêlage) et vos shampooings seront plus faciles à faire et moins douloureux.

La chimiothérapie fait-elle toujours tomber les cheveux ?
Non, tout dépend du traitement. Et puis, cela dépend aussi du «terrain» : certains cuirs chevelus sont plus réceptifs que d’autres à certains composants, ce qui fait qu’un même protocole peut avoir des effets différents d’une personne à l’autre.

Je veux comprendre ce qui entraîne la perte des cheveux ?
Les chimiothérapies anticancéreuses tuent toute cellule en division, qu’elle soit maligne ou saine. Leur intervention n’est donc pas sélective : elles peuvent également bloquer, dans les follicules pileux, l’activité des cellules-souches du cheveu.
En temps normal, ces cellules-souches se divisent à un rythme débridé (le plus rapide de l’organisme) en « cellules-filles », lesquelles vont fabriquer la kératine du cheveu. 
Avec certains agents anticancéreux, le processus de division est brutalement stoppé, les jeunes cellules cessent de naître et de se multiplier et la chevelure commence à tomber, deux à trois semaines après le début du traitement.
Mais les cellules-souches n’étant pas atteintes, l’activité cellulaire reprend, dès la fin du traitement, et les cheveux repoussent.

Vais-je perdre mes cils et sourcils ?
Vos cils et sourcils peuvent tomber progressivement. La reconstruction est conseillée pour retrouver ses expressions habituelles.
Plusieurs solutions offrent un résultat naturel :
sourcils amovibles
sourcils à dessiner au pochoir
contour de l’oeil

Ma chimiothérapie est en cours, je n’ai plus de cheveux, mon cuir chevelu est douloureux, que faire ?
Votre cuir chevelu est endolori par trop de toxines qui s’amassent sous votre peau.
Il a besoin d’être massé en douceur, pour débloquer ses micro-tensions locales. Les tissus doivent être revitalisé en profondeur. L’application de soins spécifiques au quotidien, ainsi qu’un cataplasme spécifique vous permettra de calmer l’inflammation et d’atténuer ses effets indésirables.

Les traitements anti-chute peuvent ‘ils stopper la perte et stimuler la repousse pendant le traitement ?
Non, le processus naturel est bloqué par le traitement donc ils sont inefficaces.

Je viens de finir mon traitement, quand mes cheveux vont-ils repousser ?
La repousse varie suivant les substances qui vous ont été administrées. Certaines s’évacuent très rapidement de l’organisme et les cheveux commencent à repousser aussitôt. Pour d’autres, il faut attendre un peu. Mais dans la plupart des cas, dès la fin du premier mois, on doit voir des repousses apparaître un peu partout sur le cuir chevelu. Ensuite, il faut compter en moyenne 0,5 centimètres de pousse par mois, puis un centimètre

Le port d’une perruque peut-il gêner une repousse normale ? 
En aucun cas. Aujourd’hui, les perruques sont suffisamment aérées et légères pour laisser respirer votre cuir chevelu et ne pas déranger le «travail» des cheveux qui s’opère en dessous.

Mes cheveux repoussent en duvet, j’ai envie de les raser pour les fortifier…
Cela ne les rendra pas plus vigoureux pour autant. La coupe n’a pas d’influence sur la vigueur des cheveux car ils ne poussent pas par leur pointe, comme le gazon, mais par leur racine.
C’est de la racine (et des vaisseaux sanguins qui la nourrissent) que le cheveu puise sa vigueur. Pour aider vos repousses à se fortifier, c’est donc sur la racine qu’il faut agir.
il est possible par des soins spécifiques quotidien de stimuler la repousse et de renforcer la tige.

Mes cheveux ne repoussent pas aussi bien qu’avant… Un soin capillaire peut-il aider à retrouver plus vite mes cheveux d’avant ?
C’est vrai, si pour certains la qualité des nouveaux cheveux est immédiatement identique à celle d’avant, pour d’autres, la repousse passe par l’intermédiaire de cheveux différents. Soit plus fins et moins denses, soit blancs ou partiellement blancs, soit frisés, alors qu’ils étaient raides, etcs…
Oui, il est possible de favoriser une repousse plus rapide, plus dense et vigoureuse, avec l’action de soins énergétique spécifique (plus de détails dans la rubrique « Tricothérapy »), 4 semaines après l’arrêt de la chimiothérapie. Nous vous proposons un protocole spécifique afin stimuler les cellules capillaires.
Au quotidien, l’application de produits naturels qui aident le cuir chevelu à se débarrasser des toxines et stimulent l’activité des racines (huiles essentielles, protéines, vitamines B et différents minéraux).

Quoi faire pour stimuler et amplifier les cils et les sourcils ?
Vous pouvez appliquer chaque jour et le soir après un démaquillage parfait Lashes MD au ras des cils et sur la zone sourcil.  Résultat visible de stimulation dès le 20éme jour d’application.

L’alimentation joue-t-elle un rôle dans la repousse des cheveux ?
Oui, bien-sûr, puisqu’elle joue déjà un rôle déterminant sur un cheveu en pleine vitalité, a fortiori le fait-elle sur un cheveu traumatisé. Après le traitement, vos cheveux ont particulièrement besoin de vitamines naturelles (que vous allez trouver dans les fruits et les légumes crus), de protéines soufrées (sole, thon, jambon cuit, poulet, jaune d’œuf…) et d’acides gras essentiels + vitamine E (huiles de germe de blé et d’olive, poissons gras des mers froides, amandes, noisettes…) pour cela vous pouvez vous faire accompagner par une diététicienne ou naturopathe.

Quand puis-je refaire une couleur pour cacher mes cheveux blancs ?
Dès que vos cheveux auront repris une certaine longueur (2, 3 cm), il suffit de detoxiner le cheveu avant, pour une meilleure prise.
Cependant, nous vous conseillons les colorations aux plantes, végétales ou acide pour éviter toute réactions.
Effectuer un test de 48h00 à 72h00 au préalable, vous éviterez ainsi toute irritation du cuir chevelu et réaction allergène.